L'autovaccin toxoïde Clostridium pour la volaille

Découvrez les vaccins autogènes offerts pour la volaille
Voir la liste des
vaccins volaille

Solutions vaccinales

Clostridium perfringens
de type A chez la volaille

La maladie débute brutalement, ce qui rend le traitement très difficile et provoque une forte augmentation du taux de mortalité, occasionnant ainsi de grandes pertes. Une bonne méthode pour prévenir et contrôler la maladie est l’immunisation active.

Les symptômes

  • Mort subite
  • Diarrhée
  • Retard sur le gain de poids

La transmission

  • Ingestion de nourriture contaminée par les spores
  • Stress chez l'animal
  • Spores présentes au sol

Programme de vaccination

Pour la poule pondeuse : 2 doses de 1 ml

  • La première dose est injectée à l’âge de 10 à 14 semaines,
    et la seconde, à l’âge de 15 à 17 semaines avant la ponte.

Pour le poulet :

  • Poulets issus des poules pondeuses vaccinées :
    1 dose de 0,5 ml à l'âge de 2 semaines.
  • Poulets issus des poules pondeuses non vaccinées : 
    1 dose de 0,5 ml dès la première semaine de vie, et une autre
    recommandée 2 semaines plus tard.

• Vaccin manufacturé sur ordonnance d'un vétérinaire agréé
• Pour professionnels de la santé vétérinaire seulement

Comment protéger la volaille
contre l'entérite nécrotique

Comme l’acuité de la toxémie de la toxine alpha est extrême, cela rend le traitement inefficace. Le seul moyen de contrôler cette maladie chez le poulet est d’injecter le vaccin toxoïde de Clostridium perfringens de type A. Celui-ci est utilisé comme une aide au contrôle de l’entérite nécrotique causée par la toxine alpha produite par C. perfringens de type A dans le poulet de chair et les poules pondeuses.

Les avantages de la vaccination

  • Réduction de la mortalité
  • Amélioration de la performance
  • Économie sur l'alimentation